Résidence SoFilm de Genre

pertinence.retinienne/ août 1, 2020/ Actualités/ 0 comments

Si vous me suivez sur Facebook, vous avez su que le scénario de Belle-de-Nuit a été sélectionné pour participer à la résidence SoFilm de Genre, en partenariat avec le CNC, Canal+ et la région Grand Est. C’était pour moi la première résidence d’écriture en tant que scénariste, je voulais donc vous partager cette expérience.

Photo : Eminé Seker

La sélection

La résidence SoFilm de Genre est une résidence qui a lieu tous les ans grâce aux partenaires que j’ai cités en introduction. Pour soumettre votre candidature, vous devez envoyer un dossier de votre projet, généralement avant début avril. Celui-ci doit être constitué des éléments « classiques » : synopsis, scénario, note d’intention, CV etc. Votre projet doit être un film de genre (attention parfois il y a un genre précis) d’une durée comprise entre 10 et 20 minutes.

Tous les projets reçus (plus de 500 cette année) sont soumis à un comité de lecture issus de l’association Lecteurs Anonymes et d’autres lecteurs qui ont l’habitude de siéger en commission au CNC et en résidence d’écriture. Il sélectionne dans un premier temps 150 projets puis établit une shortlist de 40 scénarios. Ceux-ci seront par la suite présentés au comité SOFILM afin de choisir les 8 finalistes.

La résidence

La résidence en elle-même dure une semaine au Centre de Résidence de l’Ecriture à l’Image de Saint-Quirin, en région Grand Est. C’est un petit village tranquille, idéal pour se retirer et écrire au calme. Nous partageons notre quotidien avec les porteurs des 8 projets sélectionnés. C’est l’occasion de faire de belles rencontres, de créer une certaines complicité, et de fait un belle émulation. Pour ma part, j’ai d’ailleurs trouvé les sept autres projets très différents les uns des autres, et tous passionnants. Hâte de les découvrir sur grand écran ! Evidemment, tous les frais sont pris en charge : transport, repas, logement. N’ayez aucune crainte, nous sommes très bien traités (petite pensée pour Marie de SoFilm qui gère l’organisation 😉 )

Toute la semaine, deux intervenants spécialisés en cinéma de genre nous accompagnent. Chaque jours nous avons un rendez-vous d’environ deux heures avec l’un d’entre eux. A cela s’ajoute un rendez-vous avec Brigitte Pardo, responsable court métrage chez Canal +, et une responsable de la commission d’aide au court métrage de la région Grand Est, ainsi qu’un superviseur SFX qui nous fait un retour sur le court métrage.

Les Intervenants

Laure Desmazières

Issue du département Scénario de la FEMIS, Laure est scénariste pour la télévision, le court métrage et le long métrage. Egalement consultant et formatrice, elle prépare actuellement le tournage de son deuxième court métrage en tant que réalisatrice.

Photo : Eminé Seker

Stephan Castang

Stephan est formateur en scénario, scénariste et réalisateur. Il a réalisé entre autre Panthéon Discount que j’avais eu l’occasion de voir il y a quelques années et que j’avais adoré ! Si vous avez l’occasion, ne loupez pas ce court métrage ! 🙂

Photo : Eminé Seker

La Réécriture de Belle-de-Nuit

Alors concrètement, comment s’est passée cette résidence pour Belle-de-Nuit ? Je dois avouer qu’elle a été une opportunité exceptionnelle d’approfondir ce court métrage. J’ai évidemment partagé cette aventure avec Benoît Gunalons, le co-scénariste. Le projet a été remis en question de mille manières possible pour le faire évoluer. C’est éprouvant, mais bénéfique !

Photo : Eminé Seker

Il faut se rendre compte que ce genre de résidence est vraiment intense puisqu’en 5 jours il y a de nombreux rendez-vous qui s’enchaînent. Chacun étant plus enrichissant que le précédent mais amenant son lot de questions et de pistes de réflexion. Ils sont assez rapprochés, 24h après un premier rendez-vous il faut être capable de montrer son avancée et les pistes de réflexions retenues. Néanmoins les retours sont très constructifs et bienveillants, les intervenants sont vraiment pédagogues !

Résultat des courses : le scénario a beaucoup évolué, et nous travaillons depuis la fin de la résidence à l’élaboration d’une nouvelle version dialoguée à présenter.

Photo : Eminé Seker

Et la suite ?

Théoriquement la résidence ne s’arrête pas là. Je n’ai pas encore toutes les informations et on va voir ce qui sera faisable dans la mesure du Covid… Mais théoriquement, les huit projets devraient être présentés le 18 Septembre lors du Festival Fantastique du Film de Strasbourg. Je vous en dirai donc plus le moment venu.

Q.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*