Répétition, mécanique, italienne…

Pertinence.retinienne/ août 28, 2019/ Le Monde du Cinéma/ 0 comments

Aujourd’hui un article qui me paraît TRES important ! Je vous ai proposé il y a quelques semaines un article concernant la procédure de tournage, les annonces précédent l’enregistrement d’un plan. Mais avant ce « rituel », il est nécessaire d’avoir mis en place le plan et d’être prêt à le tourner. Il existe différents types de « répétitions » qu’il est essentiel de connaître pour parler le même langage sur le plateau.

La mise en place

La mise en place est une explication orale faite par le réalisateur et/ou son premier assistant pour annoncer le plan suivant. Il s’agit d’expliquer quelles actions nous allons filmer, sous quel axe et avec quels mouvements. Cette mise en place va permettre ensuite à tous les techniciens de préparer le plan dans de bonnes conditions. La déco sait ce qui sera dans le champ, les électro comprennent ce qu’ils ont à éclairer, les machinos et les assistants caméras peuvent préparer la nouvelle configuration caméra (travelling, épaule etc…) et la mise en scène anticiper le nombre de figurants nécessaires.

Film : Dédestinés / Photo : Romain Le Roux

Une Italienne

Une répétition à l’Italienne ne concerne que les acteurs. C’est le fait de réciter son texte sans déplacement et sans intentions de jeux. Il permet de s’assurer que les dialogues sont maîtrisés et de déceler certains problèmes qui pourraient survenir (compréhension, problèmes d’écritures, blocage sur un mot etc…). On entend ce terme assez rarement sur le plateau car… il n’y a pas vraiment sa place. Les comédiens se font des italiennes entre eux dans les loges, à la table régie ou avec le réalisateur, à côté du plateau pendant que le plan s’installe.

Une Mécanique

Le principe d’une répétition mécanique est de répéter essentiellement les mouvements des comédiens et de la caméra, sans jeu. On dissèque le plan selon les différents mouvements. Souvent demandé par le premier assistant caméra, c’est l’occasion pour lui de prendre des marques pour faire le point. Mais tout autre technicien peut être intéressé par une mécanique dès lors qu’il y a un changement dans le plan : un travelling pour le machino, une extinction de lumière pour l’electro, un effet spécial pour l’accessoiriste etc… 

Au risque de me répéter, une mécanique prend tout son sens si l’on découpe l’action SANS JEU ! Il y a souvent des confusions dans l’utilisation de ce terme et cela est problématique pour tout le monde. Si une mécanique est nécessaire et qu’on fait à la place une répétition, non seulement les repères seront mal pris, mais en plus les comédiens se fatiguent inutilement. Ils peuvent d’ailleurs réciter leurs textes comme pour l‘italienne, mais en marquant leurs déplacements (cela est très utile pour se rendre compte du moment dans le texte où il y a des changements à opérer). Au théâtre, ce genre d’ « italienne en place » est appelée une répétition à l’Allemande

Film : Dédestinés / Photo : Romain Le Roux

Une répétition

La répétition, la vraie, consiste à répéter le plan en conditions réelles. Les comédiens jouent, la caméra les suit et tous les techniciens sont en positions et effectuent leurs missions. C’est évidemment la dernière étape avant de tourner un plan, car si la répétition fonctionne : nous sommes prêt !

On entend parfois la fameuse « répé’tourne »… Le concept ? On tourne la répétition… Mais alors ce n’est pas une répétition, c’est une prise… Etrange expression donc, même si elle peut parfois se comprendre sur certains plans compliqués (plan au steadycam) qui peuvent nécessiter d’être revisionnés (par le cadreur entre autre). Mais cela se fait au dépend des acteurs…Théoriquement, lors d’une répétition, chacun est en mesure de juger son travail sans revisionner et dans un cadre professionnel, il y a souvent un enregistreur externe (PIX) utilisé par la scripte, qui permettra de revisionner la répétition sans la tourner à la caméra.

CONCLUSION

Cet article peut sembler anecdotique, mais pour moi il était extrêmement important d’en parler. Ces différents types de répétitions sont des outils très puissants pour préparer une prise. Et une incompréhension dû à un problème de vocabulaire entre les techniciens peut être très gênant. Maîtriser ce vocabulaire sera donc un gain en communication et en efficacité ! 

Q.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*