Le statut d’Intermittent du Spectacle

Pertinence.retinienne/ juillet 29, 2019/ Le Monde du Cinéma/ 1 comments

Le cinéma comme tout le monde le sait, c’est des paillettes, des costards, des acteurs millionnaires, des tapis rouge etc… mais il ne faut pas se mentir, c’est surtout… des INTERMITTENTS ! Car oui, si tu prends l’idée de travailler dans l’audiovisuel, il y a quand même de très fortes probabilités pour que tu deviennes intermittent du spectacle. HORREUR ! MALHEUR ! Ça fait peur, mais c’est pas si terrible. C’est surtout un régime méconnu qu’il s’agit de démystifier.

Pourquoi un article sur le statut d’intermittent ?

Cet article est pour moi d’une importance capitale ! En effet, la plupart des travailleurs dans le milieu du Cinéma sont intermittents. Il me paraît donc nécessaire pour les personnes n’y travaillant pas de mieux comprendre ce statut. Et pour ceux qui souhaiteraient y travailler un jour, il va falloir vous préparer psychologiquement. Personnellement je ne vous cache pas que tous les mois je découvre une nouvelle subtilité qui amène avec elle dix nouvelles questions. Et il semblerait que les réponses ne soient claires pour personne…

Donc non seulement j’ai décidé de faire un article sur ce sujet, mais j’ai bien peur que ce soit le premier d’une série plus ou moins longue. On va commencer de façon assez générale aujourd’hui et on rentrera dans les subtilités par la suite.

 

Photo : Romain Le Roux / Tournage : Dédestinés

Qu’est ce que le statut d’intermittent du spectacle ?

Travailler dans le secteur du spectacle et de l’audiovisuel est particulier puisque ce n’est pas une activité continue. On est embauché pour des événements ponctuels comme des tournages, qui peuvent durer de une journée à plusieurs mois. Cette activité est donc caractérisée par une succession de contrats à durée déterminée et une alternance de périodes travaillées et de périodes non travaillées. Elle est donc considérée comme précaire car elle nécessite le recours constant aux CDD. Cette situation est donc compensée par une protection sociale grâce à un régime spécifique d’assurance chômage.

En résumé, ça se passe comment ?

Alors en résumé, c’est assez simple. Un intermittent du spectacle enchaîne donc à la suite plusieurs CDDU : Contrat à Durée Déterminé dit d’Usage (car ce sont des CDD spécifiques à ces secteurs qui, par Usage, ont toujours recours à des CDD). Durant ces périodes de travail, l’intermittent est un salarié et est rémunéré par la société qui l’embauche. Evidemment, il y a des primes dû au recours d’un CDD, et des cotisations spécifiques. Entre deux contrats, l’intermittent est au chômage et touche une indemnité chômage par Pôle emploi, spécifique aux intermittents. Pour être affilié au régime des intermittents du spectacle, il faut être en capacité de justifier d’un certain nombre d’heure en CCDU au cours des 12 derniers mois. Et tous les ans, pour renouveler son statut il faut rejustifier de ce nombre d’heure.

Les indemnités chômage relèvent d’un calcul assez complexe entre le nombre d’heures travaillées sur les 12 derniers mois, ainsi que le taux horaire appliqué sur ces contrats. Comme toujours, il y a des minimums et des maximums.

 

Photo : Romain Le Roux / Tournage : Dédestinés

Les subtilités du statut d’intermittent du spectacle

En résumé, l’intermittence c’est simple : toute personne ayant travaillé 507h en CCDU les douze dernier mois est susceptible de toucher des indemnisations par pôle emploi pour les douze mois à venir.

Mais si l’on rentre dans le détail, on se rend compte que de nombreuses questions apparaissent. Comme pour tous les travailleurs, l’intermittent est susceptible de faire face à des arrêts maladie, à des accidents du travail, à une grossesse, à la retraite etc… Entre des phases de recherche d’emploi et de travail, l’intermittent a également droit à des congés payés. Les congés spectacles ont donc été mis en place. Puis vous pouvez vous douter que les premières années sont particulièrement difficiles et il n’est pas rare pour les intermittents de travailler en parallèle dans des métiers plus « conventionnel ». Comment peut-on alors cumuler différents statuts ? Est-ce possible ?

Bref, vous l’aurez compris le statut d’intermittent du spectacle est très important dans le milieu du Cinéma. Il s’agira dans les articles qui suivront de détailler les différentes subtilités de ce statut pour mieux l’appréhender. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser pour que je puisse y répondre en priorité.

Q.

Share this Post

1 Comment

  1. Pingback: Intermittence : L'affiliation - Pertinence Rétinienne

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*